Une défaut de barils de remplacement anicroche les sous-traitants de la cotte étasunienne plus que la hostilité épuise les arsenaux

Quatre des primordiaux sous-traitants de la cotte du Pentagone ont sage que des pénuries persistantes de barils et de main-d’œuvre pourraient se convoiter jusqu’en 2024, quelque même ils investissent là-dedans l’phosphorescence de la naissance d’étendard et des commandes liées à la hostilité en Ukraine.

Boeing, Lockheed Martin, Northrop Grumman Et Raytheon Technologies est aux prises comme des approvisionnements défaillants depuis le baptême de la endémie de coronavirus et évènement retenant frontispice à une augmentation généralisée des coûts. Ces facteurs se sont combinés à cause enrayer les montant de naissance, affliger les revenus et, là-dedans maints cas, convier des pertes directes.

Northrop Grumman, qui truqué des étendard lesquels le zinc secret B-2, s’attend à Fournisseurs Les retards se poursuivront quelque au élancé de 2023, comme certaines perturbations pouvant prolonger jusqu’à une paire de ans, davantage abondamment que les prévisions précédentes de l’fabrique.

“Je ne m’attends pas à ce qu’ils s’améliorent de style colorée”, a direct la PDG de Northrop, Kathy Warden, aux analystes alors de l’invective aux résultats de jeudi. La phalanstère a direct un excédent net de 915 millions de dollars, paradoxe 27 millions de dollars de moins que ce que les analystes avaient dressé.

Sur les 13 000 fournisseurs du bandage, presque 400 sont “un question à cause certains”, a direct le PDG de Raytheon, Greg Hayes.

“Moi-même sommeils éperdument préparés à ce que l’cycle prochaine, ceci convienne en moyennant variété brutalement à la jonc d’achalandage”, a direct Hayes aux analystes ultérieurement que la phalanstère a annoncé ses résultats cette semaine.

L’magasin étasunienne de l’aéropostale et de la cotte devrait bouffir à modéré que l’Inventaire et ses alliés augmentent à elles budgets à cause redoubler à elles arsenaux et rétablir à elles pécule. Stock d’armes Diplomate à l’immunisée ukrainienne.

Ron Epstein, chercheur comme Bank of America, a direct que la conflit de l’magasin à cause conquérir les barils et les matières premières obligatoires “étouffera” l’développement des industries et “il faudra davantage de ancienneté à cause rétablir ces stocks”. Il a direct que les chaînes d’achalandage n’accomplissaient “pas voisin” d’existence “en nouveauté hostilité”.

Northrop Grumman a direct que ses ventes sur l’choeur de l’cycle se situeraient là-dedans la alinéa inférieure de ses prévisions cette cycle. Lockheed Pièces de direction pour 2022 en juillet.

Raytheon a galetas ses prévisions de revenus à cause l’cycle farcie convaincu 750 millions et 1,45 milliard de dollars, à convaincu 67 et 67,3 milliards de dollars, car les pénuries de main-d’œuvre, de matières premières et de barils ont galetas les montant de naissance là-dedans la bout des missiles. Hayes a direct que la étirement des ventes en 2023 ne sera pas donc pesante que dressé.

L’palpable de l’fabrique a augmenté de 27 000 cette cycle, malheureusement sézigue a indigence de 10 000 croasser supplémentaires, lesquels fabuleusement ont indigence d’une brigade spécialisée à élancé issue. « C’est la non-activité de la main-d’œuvre [issue]. Je veux démonstration, quoi les soudeurs sont-ils formés rentablement ? ”

Toutes les barils obligatoires sont assidûment prêtes à existence cortes là-dedans les sociétés Raytheon 90 à 95 % du ancienneté. Il a direct que la non-activité présentait intimement de 55% au autre trimestre et que la phalanstère aurait “de la atout” d’commencer 70% d’ici la fin de l’cycle.

La microélectronique et les moteurs de furtivement sont les barils les davantage particuliers de Raytheon, et à cause eux-mêmes, “certains ne voyons exactement pas de accès de extraction” préalablement le initial semestre 2024.

Le contre-amiral de l’ferme, Frank St. John, a direct au Financial Times que le faux-fuyant de port de la microélectronique de Lockheed Martin, lesquels les étendard peuvent fonction des centaines de vermine, est une paire de à triade jour davantage élancé qu’préalablement la endémie. Lockheed Cloître, qui truqué l’lancement de filature F-35, a attaqué 65 millions de dollars à cause revendre des barils équivalentes que des explosifs, des propulseurs de missiles, des copeaux, des barils forgées et des premières barils moulées.

St John a direct que des étendard même le HIMARS, les systèmes de missiles aériens fort mobiles qui ont été capitaux sur le distance de rixe ukrainien, ont des milliers de barils et de chaînes d’achalandage pouvant maintenir jusqu’à une douzaine de enfantement. La énervé a forcé Lockheed à ajourner son almanach de étirement des ventes jusqu’en 2024, car il s’attend retenant à ce que les revenus en 2023 soient comme les mêmes cette cycle.

L’augmentation, les pénuries de barils et l’égarement de la main-d’œuvre ont quand affecté les activités de cotte de Boeing, la bout tenant identifié des pertes de 2,8 milliards de dollars au autre trimestre. Entre “Un monde de limites”, le PDG de Boeing, Dave Calhoun Il a dit Mercredi, “Moi-même ne poussons pas le logique excessivement hâtivement. Moi-même ralentissons lorsque il le faut et essayons de ne pas alourdir les problèmes.”

Auprès les complications à coupé issue, les quatre entrepreneurs restent confiants là-dedans la étirement à élancé issue plus que les gouvernements européens se préparent à détériorer des dizaines de milliards de dollars là-dedans des packages de cotte inattendus préalablement l’empiétement de l’Ukraine par la Russie.

Le PDG de General Dynamics, spécialisé là-dedans les chars et les navires de rencontre, a direct qu’il avait du mal à retenir des ingénieurs et des constructeurs navals expérimentés, malheureusement “ne considère pas la main-d’œuvre même un malchance à la étirement de nos revenus en ce hasard”, a direct mercredi la PDG Phoebe Novakovic. l’fabrique. . Il a été stimulé par sa acquise agitation de jets privés.

Leave a Comment