Rafraîchissement synovial et impression radiographique des rotules de chiens atteints de kala-azar viscérale | Lentes et vecteurs

Bétail et origines

Les chiens reçu pendant lequel cette recherche ont été référés au origine communal de audit des zoonoses en explication du jugement de CanVL au opportunité où l’euthanasie de ces bestiaux vivait recommandée au Brésil ; Aussi, il n’a pas été passable d’disposer à elles héritage sanatoriums. Uniquement, complets les chiens réalisaient de pluraux signaux sanatoriums de CanVL au opportunité de l’aperçu, pareils qu’une dissipation de importance, des lésions cutanées, une syntaxe dorsale, une saignement de nez, une lymphadénopathie et une dérive.

Sur les 46 chiens G1, 21 (45,6 %) rencontraient des mâles et 25 (54,3 %) rencontraient des femelles. Il y avait 32 (69,5%) furets et 14 (30,4%) furets (Doberman Pincher, n = 3 ; caniche n = 2 ; barbet choyé, n = 2 ; pugiliste, n = 2 ; Rottweiler n = 2 ; Bull caverne n = 1 ; Yorkshire Abri, n = 1 ; chercheur du labrador, n = 1). Les chiens G1 rencontraient âgés de 1 à 12 (médiane : 3) ans, verso 32 chiens (69,5 %) âgés de 1 à 3 ans, 12 (26,0 %) âgés de 4 à 7 ans et 2 (4,3 %) âgés de encore de 8 ans.

Sur les 43 chiens G2, 28 (65,1 %) rencontraient des mâles et 15 (34,8 %) rencontraient des femelles. Il y avait 28 (65,1%) Mongols et 15 (34,8%) chiens de généalogie imaginaire (caniches, n = 5 ; teckel, n = 5 ; Abri indien n= 3 ; barbet choyé, n= 1 ; maltais, n= 1). Les chiens G2 rencontraient âgés de 1 à 12 ans (médiane : 3 ans), verso 24 (55,8 %) chiens âgés de 1 à 3 ans, 17 (39,5 %) chiens âgés de 4 à 7 ans et chiens (4,6 %) âgés de encore de 8 ans. .

impression radiographique

Au achevé, sur les 89 chiens évalués pendant lequel l’recherche, 74 (83,1 %, IC 95 % : 74,0-89,5) réalisaient des anomalies articulaires sur les radiographies évocatrices d’arthrose : 40/46 (86,9 % ; IC 95 % = 74,3-93,8) en G1 et 34/43 (79,0 % ; IC 95 % = 64,7-88,5) pendant lequel G2. Il n’y avait pas de antithèse parmi les origines (signe obstiné de Fisher, s= 0,320, OR = 1,7, IC à 95 % = 0,5-5,4). Les 74 chiens (G1 et G2) verso des images radiographiques anormales des rotules réalisaient des lésions radiographiques bilatérales, quelles que soient les caractéristiques des lésions, verso des rotules du tarse touchées parmi 65 chiens (87,8 %, IC à 95 % = 78,4-93,4), des rotules du manchette parmi 51 (68,9 %, IC à 95 % = 57,6 à 78,3) chiens, coudes parmi 25 (33,7 %, IC à 95 % = 24,0 à 45,1) chiens et étranglement parmi 10 chiens (13,5 %, IC à 95 % = 7,5 à 23,1) ).

Comme les chiens G1, des résultats radiographiques ont été observés pendant lequel 162 rotules vivant des anomalies évocatrices d’arthrose qui comprenaient : (1) un croquis trabéculaire transparent pendant lequel 118 rotules (72,8 % ; IC à 95 % = 65,5-79,1). (2) Afrique de l’os sous-chondral pendant lequel 91 rotules (56,1 % ; IC à 95 % = 48,4-63,5) ; (3) ostéolyse pendant lequel 89 rotules (54,9 % ; IC à 95 % = 47,2-62,4) ; (4) oedème des tissus mous périarticulaires (œdème) pendant lequel 77 rotules (47,5 % ; IC à 95 % = 39,9-55,1) ; (5) sténose de l’lointain articulaire pendant lequel 58 rotules (35,8 % ; IC à 95 % = 28,8-43,4) ; (6) lésions osseuses interraciaux (lésions ostéolytiques-prolifératives) pendant lequel 15 rotules (9,2 % ; IC à 95 % = 5,6-14,7) ; et (6) génération osseuse pendant lequel 10 rotules (6,1 % ; IC à 95 % = 3,3–10,9) (Fig. 1).

Comme les chiens G2, des résultats radiographiques ont été observés pendant lequel 140 rotules vivant des anomalies évocatrices d’arthrose, spécialement : (1) un croquis trabéculaire transparent pendant lequel 112 rotules (80,0 % ; IC à 95 % = 72,6 à 85,7). (2) pétrifié osseuse sous-chondrale pendant lequel 73 rotules (52,1 % ; IC à 95 % = 43,9-60,2) ; (3) ostéolyse pendant lequel 62 rotules (44,2 % ; IC à 95 % 36,3–52,5) ; (4) sténose de l’lointain articulaire pendant lequel 40 rotules (28,5 % ; IC à 95 % = 21,7–36,5) ; (5) Arrondi des tissus mous périarticulaires (œdème) pendant lequel 34 rotules (24,2 % ; IC à 95 % = 17,9–32,0) ; (6) lésions osseuses interraciaux (lésions ostéolytiques-prolifératives) pendant lequel 13 rotules (9,2 % ; IC à 95 % = 5,5 à 15,2) ; (7) Pullulement osseuse pendant lequel contemporain rotules (6,4 % ; IC à 95 % = 3,4 à 11,7) ; et (8) aggravation de l’nébulosité spinal pendant lequel une branchement (0,7 % ; IC à 95 % = 00,1 à 03,9).

enflure des tissus mous tout autour de l’branchement (signe obstiné de Fisher, s<0,0001, OR = 2,8, IC 95 % = 1,7–4,6) et étreinte de l'lointain articulaire (signe obstiné de Fisher, s= 0,029, OR = 1,7, IC à 95 % = 1,0-2,7) a été encore régulièrement observée parmi les chiens G1 que parmi les chiens G2. Il n’y avait pas de antithèse parmi les origines en termes d’divergentes anomalies évocatrices d’ostéoporose, pareilles qu’un croquis trabéculaire transparent (signe obstiné de Fisher).s= 0,145, OR = 0,6, IC 95 % = 0,3-1,1), ostéochondrose sous-chondrale (signe obstiné de Fisher, s= 0,483, OR = 1,1, IC 95 % = 0,7-1,8), ostéolyse (signe obstiné de Fisher, s= 0,064, OR = 1,5, IC 95% = 0,9-2,4), lésions ostéolytiques-prolifératives (signe obstiné de Fisher, s= 0,993, OR = 0,9, IC 95 % = 0,4-2,1) ou génération osseuse (signe obstiné de Fishers= 0,927, OR = 0,9, IC à 95 % = 0,3-2,4).

diagramme 1

figue. 1. ondes du passe carpien transversal (une), tour (B) et l’os du talon (Généraliste) et le dorsoplantaire de l’os du talon (c) rotules parmi un dogue frappé de kala-azar viscérale. A vérifier la arrangement des espaces globaux [arrow – (A)]l’ostéoporose [arrow – (C)]os trabéculaire transparent [asterisk – (D)]ruade périostée illégale [arrow – (D)]dégât osseuse [arrow head – (B and C)]. 1. Nitescence. 2. L’ulna. 2 un. La bouquet. 3. Os du tanche. 4. Ajouté de manchette. 5. Os métacarpiens. 6. L’humérus. 7. Le condyle de l’humérus. 8. La bielle. 9. Le nœud. 10. L’os du talon. 11. Os de la goujon. 12. Os métatarsiens.

Chèque SF.

Le SF6 hormis complications (livre avantageux et distraction de maison pendant lequel l’parfait) a été prélevé sur 315 des 368 (85,5 %) rotules des chiens G1 et sur 307 des 344 (89,2 %) rotules des chiens G2. Le SF6 a été prélevé sur 174 des 315 (55,2 % ; IC à 95 % = 49,7-60,6) rotules des chiens G1 et sur 152 des 307 (49,5 % ; IC à 95 % = 43,9-55,0) rotules des chiens G2 qui réalisaient une injection inflammatoire hormis bande représentatif. union parmi Régularité d’infiltrats inflammatoires et accumulation (neutrophiles : Mann–Whitney U-test, toi(18)= 12969, z= 1,71, s= 0,083 ; Cellules mononucléaires : signe U de Mann-Whitney, toi(18)= 12909, z= – 1,78, s= 0,072). L’infiltrat inflammatoire vivait constitué de neutrophiles non résolus et hémolytiques et de cellules mononucléaires (bébés lymphocytes, monocytes et macrophages), verso de spécifiques paraphrase d’érythrocytes pendant lequel les gens échantillons. Il n’y avait pas de différences significatives parmi les origines pendant lequel aucune des rotules évaluées, pendant lequel le pour-cent de neutrophiles (os du talon : signe U de Mann-Whitney, toi(18)= 880, z= 1,57, s= 0,112 ; Le manchette : Mann Whitney U signe, toi(18)= 921, z= 0,12, s= 0,899 ; Coudes : signe U de Mann–Whitney, toi(18)= 686, z= 1,20, s= 0,223 ; Bourrage : le signe U de Mann-Whitney, toi(18)= 757, z= 0,49, s= 0,194) ou des cellules mononucléaires (os du talon : signe U de Mann-Whitney, toi(18)= 880, z= – 1,57, s= 0,112 ; Le manchette : Mann Whitney U signe, toi(18)= 921, z= −0,12, s= 0,899 ; Coudes : signe U de Mann–Whitney, toi(18)= 674,5, z= – 1,31, s= 0,184 ; Bourrage : le signe U de Mann-Whitney, toi(18)= 757, z= – 0,49, s= 0,613). Le pour-cent de neutrophiles variait de 15 % à 100 % (norme : 45,89 ± 22,02) parmi les chiens G1 et de 15 % à 90 % (norme : 41,7 ± 20,8) parmi les chiens G2 (Mann–Whitney U-test, toi(18)= 12969, z= 1,71, s= 0,083). Le pour-cent de cellules mononucléaires variait de 0 à 85 % parmi les chiens G1 (norme : 53,9 ± 22,0) et de 10 % à 85 % (norme : 58,2 ± 20,8) parmi les chiens G2 (Mann–Whitney U-test, toi(18)= 12909, z= – 1,78, s= 0,072).

Toutes les rotules qui réalisaient un SF verso un infiltrat inflammatoire réalisaient équitablement des signaux radiographiques d’arthrose. De varié macrophages contenaient des organismes teintés de pourpre, de 2 à 3 μm de épaisseur verso des kinétoplastes, compatibles verso la kala-azarChicane. amastigote, il a équitablement été visualisé (Fig. 2). la kala-azarChicane. Des amastigotes libres et intracellulaires sont observés.

mythe 2
Figure 2

Imagerie minime d’un saie de digestif synovial d’un dogue frappé de kala-azar viscérale la kala-azarChicane. amastigotes (flèches) pendant lequel les macrophages (×100). L’mythe description un infiltrat inflammatoire mêlé de cellules mononucléaires (mieux des macrophages et des lymphocytes) et de cellules pléomorphes (mieux des neutrophiles segmentés)

la kala-azarChicane. Des amastigotes ont été trouvés pendant lequel les rotules de 29 des 46 (63,0 % ; IC à 95 % = 48,6-75,4) chiens G1 et de 21 des 43 (48,8 %, IC à 95 % = 34,6-63,2) chiens G2, hormis valeur stochastique chez – équipes de peloton (signe obstiné de Fisher, s= 0,177, OR = 1,7, IC à 95 % = 0,7–4,1 ); Ceci correspond à 169 rotules sur 622 (27,1 % ; IC à 95 % = 23,8–30,8) évaluées. Des amastigotes ont été observés pendant lequel 69 des 315 (21,9 % ; IC à 95 % = 17,6–26,8) des chiens G1 et pendant lequel 100 des 307 (32,5 % ; IC à 95 % = 27,5–38,0) rotules des chiens G2 (signe obstiné de Fisher, s= 0,002, OR = 0,5, IC à 95 % = 0,4–0,8) (pastel 1). À cause quelque dogue, le peloton d’rotules touchées la kala-azarChicane. L’suite des lésions articulaires variait de 1 à 8 pendant lequel les une paire de origines et le pour-cent d’rotules atteintes parmi les rotules évaluées vivait semblable (talon : 28,6 % ; manchette : 28,0 % ; tour : 26,8 % ; grasset : 24,8 %). L’injection de neutrophiles vivait significativement encore digue pendant lequel les rotules la kala-azarChicane. amastigote est formé pendant lequel les une paire de G1 (signe U de Mann-Whitney, toi(18)= 8174, z= -3,76, s= 0,0001) et chiens G2 (Mann – Whitney U-test, toi(18)= 6543, z= – 5,06, s<0,0001) (Fig. 3).

Pastel 1 Le assemblée totalitaire et sectoriel de joints verso la kala-azarL’amastigote se adroit pendant lequel le digestif synovial du peloton 1 et du peloton 2. chiens
Figues. 3
figure 3

Les boîtes à moustaches affichent le pour-cent de neutrophiles pendant lequel l’impression histologique du digestif synovial canin de G1 (une) et G2 (BChiens par existence ou distraction de formes amastigotes la kala-azarChicane. pendant lequel le digestif synovial. Les arcs-boutants indiquent les aptitudes minimales et maximales, et les carrés représentent les préalable et tierce quartiles. Les astérisques dessus de la levier indiquent une antithèse statistiquement vigoureuse à ***s<0,001 ou ****s<0,0001. G1, chiens du peloton 1 (CanVL et nenni à Ehrlichial’dénigrement); G2, chiens du peloton 2 (CanVL et race Ehrlichiaspp.)

Leave a Comment