Les chenils à Katmandou sont un suspension revers les affectionné des chiens pendentif les repos

Jusqu’à il y a un an, Suraj Maharjan et sa extraction, entiers passionnés de chiens, existaient craintif pendentif des jours précocement des festivals chez Dashen. Occasionnellement, ils doivent détruire à elles projets de aventure pendentif les festivals et singulières jours fériés.

La compréhension présentait à eux mâtin. En à eux rareté, ils n’avaient humain à Katmandou revers s’loger de à eux bétail de assemblée tendre, Pinto, le Golden Retriever.

“Certains ne pouvons pas perdre à nous mâtin privé à la chez-soi”, a droit Marjan, 27 ans, créancière d’un taverne à Kirtipur. “Le chien est devenu une paragraphe inclusive de à nous extraction. Entiers les abattis partagent un fréquentation grand en même temps que lui.”

Néanmoins cette période, la extraction Maharjan a été soulagée que les chenils soient commodément disponibles à Katmandou ces jours-ci. Gala dit qu’il n’a assurément converser des foyers revers garçons et filles que surtout tôt. Néanmoins lorsqu’il a assurément converser d’une posada revers chiens revers la lauréate coup sur les réseaux sociaux, il a incessamment attiré son accaparement. Comme il s’est étudié à ce partie et a visité l’posada. En conséquence commentaire, il présentait joyeux des propreté et de la abri de son mâtin. Il y a tandis laissé l’bétail précocement que toute sa extraction ne libre la combe pendentif un couple de semaines.

“Il y a maints traitement, j’ai laissé mon Pintu pendant lequel le Golden Champaign Kennel, et également je suis avantage, j’ai pu constater des changements positifs”, a droit Maharjan, ajoutant que le Pintu présentait combatif lorsqu’il présentait sustenté, un fantaisie de l’bétail de assemblée. qui a actuellement déchu. “Il a été formé revers étatiser quelque en débris pendant lequel le chenil”, a droit Maharjan.

Ce Dashain ainsi, Maharjan a réservé une affecté revers son mâtin pendant lequel une posada où lui et sa extraction visitent Pokhara depuis un couple de semaines.

Capital que les chenils ou les garderies soient totaux pendant lequel les province développés, il s’agit d’un rareté en comparaison froid pendant lequel les province en augmentation. Graduellement, la procédé au Népal – détenir que sa engouement semble jusqu’présentement limitée à Katmandou – a de à laquelle consoler les professionnels occupés et affectionné des chiens. L’grosseur et la luxe de ces lodges ont augmenté de montage exponentielle en même temps que l’hâte du flot de professionnels et de familles nucléaires pendant lequel les villes.

L’Analogie vétérinaire du Népal a remarqué l’réel de chenils à Katmandou lyrisme 2019, précocement le déclenchement de la épizootie de Covid-19. L’adjonction chéri qu’il n’y a ce jour qu’vers six loges professionnelles revers chiens à Katmandou. Disciple l’adjonction, il y a ainsi des nation qui fournissent des devoirs chez des activités annexes.

“Les chenils ont été extrêmement utiles revers les familles et les nation qui ne peuvent pas reconduire à elles chiens en même temps que eux tandis de à elles voyages”, a droit Sital Kaji Shrestha, responsable de l’adjonction.

De fourmillant affectionné des chiens sont favorable. Néanmoins ils s’interrogent puisque sur la crédulité et la honneur des devoirs proposés.

“C’est détenir qu’il existe actuellement de nombreuses options de lodge revers les chiens, cependant la difficulté est de connaître si les chiens sont socialisés chez ils le devraient pendant lequel ces lieux?” Disciple Shivani Chimjong, animateur de la abouchement et des campagnes pendant WaterAid Népal, une « sirène du carlin » se décrit elle.

Chemjong, qui possède un mâtin nécessaire “maila”, dit que ceux-ci qui veulent prôner une posada revers chiens devraient user des nation formées et familiarisées en même temps que la éthologie des bétail de assemblée.

“Je ne peux continuellement pas agir absolument assurance à des lodges chez icelui, car bigrement d’compris eux confinent aussi les chiens pendant lequel des cages”, a droit Chemung. “Je n’ai en aucun cas laissé mon mâtin pendant lequel de équivalents lieux cependant je pourrais ressasser si je trouve une posada respectable de assurance.”

Chemjong a noté qu’il est lame pendant lequel les province développés de perdre les chiens pendant lequel les garderies pendentif les heures de enfantement.

“Les affectionné des chiens considèrent les bétail de assemblée chez chanteur paragraphe inclusive de à eux extraction, et les propreté aux bétail sont une embêtement majeure revers eux”, a-t-elle augmentatif.

Shrestha, le responsable de l’adjonction, a accentué la exigence d’un recette vrai revers explorer ces loges. Il a dit que le conduite, involontairement, n’avait aucune ordre revers son manoeuvre.

“Les chenils sont exploités chez des hôtels revers garçons et filles. Ce lequel quelques-uns avons désir, ce sont des directives dissemblables, celles qui établiraient irrémédiablement des standards en discipline d’écarté, de alimentation, d’propreté et d’singulières problèmes”, a droit Shrestha.

Là-dedans la combe, les intérêt de soutenu des chiens pendant lequel les auberges varient de 800 roupies à 1 200 roupies par fois. Immodéré les auberges, certaines nation fournissent puisque ces devoirs depuis à eux abri. Ram Hari Subedi, 50 ans, de Konjapo de la commune de Tokha, est l’un d’compris eux.

“Je suis vétérinaire de boulot et pratiquement toutes les familles de ma paroisse possèdent un mâtin”, a droit Subedi. “Ils amènent à elles bétail de assemblée ici revers se agir ménager, et s’ils quittent la combe, ils préfèrent tenir à elles chiens pendant moi car je sais hein m’loger d’eux.”

Lorsque, Subedi n’traite pas sa chez-soi une posada revers chiens. “Je fais synonyme ça revers gratifier les public et adoucir de l’monnaie subsidiaire”, a-t-il droit.

Subedi a cinq cages pendant lequel sa chez-soi et liste jusqu’à 1 200 roupies par fois, conformément la élagué, l’âge et la catégorie du mâtin lequel il a désir.

Sangam Guanaco, l’une des propriétaires du Golden Champaign Kennel à Hattigauda qui a reçu le mâtin Maharjan patrie en nourri de l’feuilleton, a droit que le enfantement présentait une engagement sérieuse revers miss.

Sézig a dit qu’miss avait un couple de singulières partenaires et dirigeait l’posada de prétentieux professionnelle.

“Capital que le conduite ne quelques-uns ait donné aucune ordre, quelques-uns avons nos propres standards et sommeils extrêmement allergiques aux chiens, car quelques-uns sommeils entiers des affectionné des chiens”, a droit Guanaco, qui dirige le lodge depuis trio ans. L’posada a augmenté son propre à six actuellement, et sa approvisionnement a puisque augmenté. “Avant, également quelques-uns avons arrivé à nous chenil, quelques-uns avions un maximal de 10 chiens—

C’est Dashain, quelques-uns avons eu des demandes revers admettre 30 chiens.”

Sézig a droit que le lodge pouvait désormais admettre jusqu’à 20 chiens et cherchait à pousser sa possibilité. Le lodge dispose puisque d’une groupe autonome d’experts vétérinaires qui examinent la caractère, l’écho, l’âge et les moeurs alimentaires des chiens précocement qu’ils ne soient acceptés.

“Certains ne laissons pas les chiens arriver pendant lequel à nous posada tellement que quelques-uns n’avons pas entiers les bordereaux”, a droit Guanaco. “Une coup que quelques-uns gardons l’bétail ici, quelques-uns fournissons des caves à fois quotidiennes sur les chiens à à elles propriétaires.”

Lorsque, Shrestha, présidente de l’adjonction, juré que les indispositions internes de l’posada ne suffisent pas et que les directives approuvées par le conduite sont essentielles.

Il a droit que le District des devoirs de l’aviculture devrait envahir l’volonté à cet délicatesse.

“L’hâte du flot de chenils contribuera puisque à atrophier le flot de chiens errants, car certaines nation occupées laissent des chiens de assemblée sur la piste car elles-mêmes ne peuvent pas s’en loger quelque le ancienneté”, a droit Shrestha. “S’ils avaient la facilité de perdre à elles bétail de assemblée pendant lequel une posada ou une crèche, ils n’auraient pas à les abdiquer.”

Leave a Comment