L’adoration contre-culturel chez “Sense and Bruit” de Jane Austen

Je dois recueillir que je ne voulais pas anéantir Sense and Sensibility.

C’trouvait à la mi-juin et j’piliers copieux sur le sol de la enveloppe de mon compagne d’jeunesse, écoutant le son saccadé et les rires occasionnels émanant du enclave de son lit comme qu’sézigue trouvait dortoir chez des couvertures, musicien trottiner TikTok. Je me suis assuré et j’ai enclenché à enjamber ses étagères, j’ai enlevé Sense and Sense de Jane Austen et j’ai lu les 30 premières pages préalablement de matérialiser que c’trouvait agaçant et que je préférerais ne pas le former. Toutefois c’trouvait beaucoup tard – 30 pages c’est abondamment simultanément on lit le approvisionné d’Austin Petite taille de police et structure de phrase étonnante. Je ne pouvais pas me ôter de mon obligation coriace, comme j’ai lu somme le approvisionné.

Magnifiquement, je ne le regrette pas. Tenir sûr, Sense and Sensibility est spoliant et journellement énormément agaçant, et l’sédition certaine ne commence qu’à la demi du approvisionné – uniquement annulé de ces aspects affligeant ne clôture tape à la fin maxime et émancipatrice qui m’est restée ces double derniers mensualité.

Leave a Comment